Êtes-vous titulaire d’un compte bancaire professionnel ou envisagez-vous de le devenir ?

Cela peut coûter plusieurs dizaines d’euros par mois à cause des frais bancaires, même pour une toute petite entreprise.

Nous allons voir dans le détail quels sont les frais qui expliquent ces montants élevés et enfin comment les réduire pour payer son compte pro moins cher.

Coût mensuel minimum d’un compte pro

Dans le tableau ci-dessous, nous avons indiqué les tarifs constatés dans les principales banques et néobanques pour les services indispensables : compte bancaire avec carte de débit, consultation des comptes et virement en ligne, et mise à disposition d’un chéquier dans le cas des banques physiques.

Type d’entreprise Banques physiques Banques en ligne
et néobanques
TPE PME 30 à 40 € 8 à 20 €
Indépendant 25 à 30 € 5 à 10 €
Autoentrepreneur 10 à 20 € 0 à 10 €
Type
d’entreprise
Banques
physiques
Banques en ligne
et néobanques
TPE PME 30 à 40 € 8 à 20 €
Indépendant 25 à 30 € 5 à 10 €
Autoentrepreneur 10 à 20 € 0 à 10 €

Des coûts aussi réduits ne sont possibles que lorsque l’on s’en tient au strict minimum, et que l’on n’utilise aucun service qui ne soit compris dans son forfait. Il faudra aussi ne jamais se trouver à découvert et ne pas connaître d’incidents de paiement.

Examinons dans un  premier temps la tarification détaillée des banques classiques avec agences physiques. Nous verrons plus loin qu’il existe des packages proposant une tarification simplifiée, et que l’on peut faire des économies avec les banques en ligne.

Frais de gestion du compte

Les coûts détaillés indiqués sont relevés dans différentes grandes banques françaises. La TVA n’est généralement pas facturée par les banques, mais il faut savoir qu’elle s’applique à certains services, ce que nous avons signalé en mentionnant certains prix HT. La tarification indicative que nous proposons n’est pas exhaustive, mais permet de se faire une première idée du coût des services bancaires.

Gestion courante

Frais de dossier

On n’observe généralement pas de frais à l’ouverture du compte, mais on peut vous demander un versement minimum. Cependant on va vous prélever chaque année des frais d’actualisation de dossier de la situation juridique et comptable, entre 90 et 150 €, pour une petite entreprise.

Frais de tenue de compte

Ce sont des frais incompressibles, qui seront débités même s’il ne se passe pas grand-chose sur votre compte. Typiquement : 20-25 €/mois, pouvant monter à 70 €/mois pour une grosse entreprise. Les banques peuvent aussi facturer des frais de tenue de compte inactif, par exemple 30 €/an.

Commission de mouvement

Il s’agit de frais perçus par la banque à chaque mouvement débiteur. Cela ne concerne pas les opérations internes, comme les virements sur un livret. La commission varie fortement d’une banque à l’autre, de 0,05 % à 2 %. Certaines banques facturent même une commission minimale forfaitaire chaque mois de 8 à 15 € !

Découverts

En plus du taux de découvert de 7-10 %, des frais de 0,08 % sont habituellement appliqués par les banques au plus fort découvert de chaque mois.

Incidents

Les commissions d’intervention sont perçues lorsqu’une intervention humaine est nécessaire, elles coûtent environ 10 €. Elles s’ajoutent aux  frais de 10 à 50 € pour chèque ou virement non provisionné, etc.

Une lettre d’information peut également être facturée.

Certains incidents, comme les saisies de compte à la demande d’un tiers, coûtent beaucoup plus cher, par exemple, 100 €.

Relevés de compte et banque à distance

Services internet

Certaines banques facturent des services de base comprenant notamment l’accès au relevé et aux virements pour 5 €/mois. Si l’on souhaite un service complet avec la gestion des effets de commerce et des encaissements de carte bancaire, les virements multiples, etc. cela coûte environ 20 à 50 €/mois en fonction des options choisies.

Relevés papier

Ils ont généralement gratuits lorsque mensuels. Les relevés hebdomadaires ou même journaliers coûtent plus cher, de 15 à 40 € environ.

Échange de données informatisées

La communication entre votre service comptable et la banque par le protocole EBICS est facturée de 20 à 50 € HT/mois.

Frais des moyens de paiement

Cartes bancaires

Pour utiliser une carte Visa ou Mastercard Business classique, il faudra débourser 4-5 €/mois et pour la version Gold 12-13 €/mois. Certaines banques proposent même la version Platinum, qui coûte le double de la précédente.

Les frais de retraits sont généralement gratuits en euros, mais il faut parfois payer 1 à 2 € si le retrait n’est pas effectué dans une banque du réseau. Pour les retraits en devises on observe généralement une commission d’environ 3%.

Ce même taux de 3 % est fréquemment appliqué aux paiements en devise, alors que les paiements en euro sont gratuits.

Virements

Les virements en zone SEPA sont gratuits lorsqu’ils sont effectués en ligne, sauf dans le cas des virements instantanés, facturés généralement 1 €.

En agence, on observe des frais de 1 à 30 € selon que le virement est permanent et occasionnel ou urgent. Les tarifs varient fortement d’une banque à l’autre.

Les virements internationaux SWIFT sortants ou entrants coûtent de 15 à 20 € lorsque les frais sont partagés (SHA). Il faut parfois rémunérer une banque intermédiaire supplémentaire, ce qui double les frais.

Prélèvements

Si le prélèvement SEPA est crédité à votre compte et qu’il est effectué de manière électronique, il sera gratuit. S’il s’agit d’une remise d’un TIP papier en agence, comptez 5 à 7 €. On pourra aussi vous facturer des frais pour chaque client ajouté, soit environ 10 €.

C’est plus cher si le prélèvement est au débit de votre compte : autour de 0,25 à 0,6 € par internet et 6 à 13 € en agence.

Certaines banques imposent un abonnement d’environ 20 €/mois pour gérer les prélèvements par internet.

Service bancaire au guichet d'une banque

Les services bancaires au guichet sont systématiquement plus chers que les équivalents en ligne.

Chèques

Les chéquiers sont mis à disposition gratuitement. Le dépôt et de paiement par chèque sont également gratuits lorsque ceux-ci sont émis en France. L’encaissement d’un chèque étranger peut coûter de 25 à 80 €.

Le prix de l’émission d’un chèque de banque varie de 10 à 25 €. Rappel : il s’agit de chèques certifiés par les banques, utilisés pour les transactions importantes.

Effets de commerce

Ce sont des reconnaissances de dette. Si vous les utiliser pour régler vos fournisseurs, cela vous coûtera 5 à 7 € en utilisant un bordereau, et 0 à 2 € par voie numérique. Dans ce dernier cas il faudra s’abonner à l’option correspondante du service banque à distance pour 3 à 5 €/mois supplémentaires.

Si vous êtes payé, c’est un peu plus cher : 10-16 € par remise en version papier et 0 à 5 € par voie numérique, toujours avec l’abonnement obligatoire au service en ligne.

Encaissement de carte bancaire

Si vous disposez d’un terminal de paiement il faudra souscrire un contrat monétique et laisser la banque se rémunérer sur les transactions. En plus des frais des réseaux CB, Visa et Mastercard, il faudra payer des frais de transaction de 0,5 à 2 % sur les paiements par carte. Pour les petits volumes d’encaissement, les banques peuvent  proposer des forfaits autour de 4 €/mois.

Comment réduire l’abonnement et les frais bancaires

Les offres groupées ou « packages »

Ces offres peuvent être avantageuses si vous avez besoin de tous les services de base. Elles incluent les frais suivant :

  • Tenue de compte
  • Mise à disposition de chéquiers et cartes bancaires
  • Banque en ligne
  • Relevé bancaire
  • Commissions de mouvement et autres frais inclus

Exemples de contrats tout-compris : Esprit libre Pro de la BNP, Jazz Pro de la Société Générale, les offres PRO du groupe BPCE, etc. Tarif : 30 à 40 €/mois.

Pour les professions libérales c’est un peu moins cher : 25-30 €/mois. Il existe également des offres groupées pour autoentrepreneur pour environ 10-12 €/mois, mais toutes les banques ne le proposent pas.

Le contenu du package n’est pas exactement le même d’une banque à l’autre. Ils peuvent comprendre également l’émission de chèques de banque, les frais d’incidents, ou même une assurance.

L’utilisation des services en ligne

Les banques découragent leurs clients de se rendre en agence, en facturant bien plus cher les opérations réalisées au guichet.

De manière générale, il vaut mieux passer par internet, sauf dans les rares cas où un abonnement à un service en ligne optionnel est nécessaire alors qu’il s’agit pour vous d’une opération exceptionnelle (remise d’un effet de commerce, d’un TIP, etc.).

La négociation

La « commission commerçant » c’est-à-dire les frais de transaction perçue par la banque lorsque vous encaissez des cartes bancaires est lié à vos prévisions de chiffre d’affaires et négociable.

Les agios des découverts et emprunt sont également négociables. Cela concerne aussi bien les découverts occasionnels que les facilités de trésorerie négociées dans le cadre d’une Convention de Trésorerie Courante.

Pour le reste vous pouvez toujours essayer de négocier certains frais en faisant jouer la concurrence, notamment au niveau des frais des virements qui sont très variables d’une banque à l’autre

Les services de virement internationaux

Ils sont plus économiques que les banques, car ils évitent au maximum le réseau SWIFT. En mode P2P (peer to peer) ou à l’aide des comptes locaux, il peut même n’y avoir aucun frais de transaction.

Pour en savoir plus lire Virement international : le top des solutions moins chères que les banques.

Les banques en ligne

On peut trouver des comptes pour indépendants entre 0 et 9 €/mois et des comptes pour TPE PME dès 9 €/mois.

Comment est-ce possible ?

Les banques en ligne sont moins chères mais n’offrent pas les mêmes services. Pas de services en agence, mais également, pas de services sophistiqués adaptés aux entreprises importantes comme la gestion des effets de commerce et les échanges de données au format EBICS.

Certains services de base peuvent même manquer. Les banques en ligne française offrent la possibilité d’encaisser les chèques mais la banque allemande N26 ouverte aux professionnels français ne le permet pas.

Le public visé est parfois restreint. Hello Business de la BNP et Boursorama Pro de la société générale ne s’adressent qu’aux personnes physiques, en Entreprise Individuelle. MonaBanq du Crédit Mutuel et Axa ne visent que les autoentrepreneurs.

Certaines néobanques sont, contrairement aux vraies banques, des établissements de paiements et non des établissements de crédit. C’est par exemple le cas des Français Qonto et Shine. L’abonnement de base est beaucoup moins cher qu’une banque classique, mais on ne peut pas être à découvert et la délivrance de chéquiers est impossible. En contrepartie, vous bénéficiez de services intéressants comme la facturation en ligne et la gestion des dépenses.

Attention aux frais des néobanques hors forfait : vous pouvez être amenés à payer des frais sur l’encaissement de chèques (2 € HT), les virements (de 0,5 € à 1,25%),  les retraits au DAB (de 1 € à 3%)