Il n’est pas toujours obligatoire d’avoir un compte bancaire séparé lorsque l’on est auto entrepreneur.

Beaucoup sont donc tentés de n’utiliser que leur compte personnel. Pourtant un compte dédié donne accès à de nombreux services utiles et coûte de moins en moins cher.

Quand faut-il ouvrir un compte pour auto entrepreneur ? Y a-t-il des plans tarifaires gratuits ?

Quelle banque choisir pour accepter les chèques, les virements SWIFT, les terminaux de paiement ?

Quand faut-il ouvrir un compte pour auto-entrepreneur ?

Les entrepreneurs individuels, dont les auto-entrepreneurs (le terme officiel est micro-entrepreneurs), ne sont pas obligés d’ouvrir un compte bancaire séparé lorsqu’ils démarrent leur activité.

Ils ne sont contraints de le faire, depuis la loi PACTE, que si leur chiffre d’affaires déclaré est supérieur à 10 000 euros, deux années de suite.

Même avant d’avoir atteint ce seuil, on peut souhaiter ouvrir un compte séparé pour mieux gérer ses dépenses et calculer plus facilement ses bénéfices.

Nous verrons également que si l’on choisit bien son compte, on accède à des services supplémentaires.

Peut-on choisir n’importe quel compte bancaire ?

En théorie, un auto-entrepreneur peut utiliser n’importe quel autre compte courant et n’est pas obligé d’ouvrir un compte professionnel.

En pratique il vaut mieux ouvrir un compte bancaire professionnel pour deux raisons :

Premièrement, les banques peuvent refuser la possibilité d’utiliser un compte courant prévu pour les particuliers. Ce type de compte est en effet moins rentable pour les banques que les comptes pour professionnels.

Deuxièmement, il existe des alternatives aux comptes pros classiques, qui offrent des services et une tarification adaptée aux micro-entrepreneurs.

On trouve en effet des offres très bon marché, qui donnent accès à des outils très intéressants, notamment :

  • des moyens de paiement spécifiques comme les chéquiers et cartes bancaires pro, les virements B2B et les prélèvements interentreprises
  • des moyens d’encaissements supplémentaires : terminal de paiement, paiement par lien avec des services comme Lydia ou Lyf Pay
  • des services comme la facturation en ligne, la gestion des justificatifs de dépense.

Certaines offres sont même gratuites, mais attention, toutes n’offrent pas la même qualité de service.

Banque en ligne

Comparez les tarifs et frais des comptes pour auto entrepreneur sur notre Comparatif des banques  pro en ligne.

Comment choisir le bon compte ? En déterminant quels sont vos besoins et quelles sont les offres disponibles sur le marché qui y répondent. C’est ce que nous allons voir maintenant.

Agence ou compte en ligne ?

À vrai dire, cette question se pose de moins en moins aux autos entrepreneur pour une simple raison : les banques qui ont pignon sur rue ne proposent presque plus d’offres dédiées aux autres entrepreneurs et préfèrent se concentrer sur les TPE et PME.

Une banque en ligne offre de toute manière un meilleur rapport qualité-prix, et il est en outre beaucoup plus facile et rapide d’ouvrir un compte sur son téléphone ou son PC, que de prendre rendez-vous avec un conseiller et de se rendre dans une agence.

On trouve aussi des offres hybrides adossées à des groupes bancaire, conçues spécifiquement pour les auto-entrepreneurs, qui offrent un accès limité aux services en agence, nous les présenterons dans la section dédiée au problème des chèques.

Compte avec IBAN français ou étranger ?

L’IBAN est le numéro de compte utilisé dans les virements de la zone SEPA (zone euro plus quelques pays). Les comptes ouverts auprès d’une banque française possède un numéro d’IBAN qui commence par FR.

Or les auto-entrepreneurs peuvent ouvrir un compte dans n’importe quel pays de la zone euro pour exercer leur activité professionnelle. Si vous ouvrez par exemple un compte gratuit chez N26 ou Revolut Business pour démarrer votre activité, votre IBAN sera soit allemand, soit lituanien et commencera donc par DE ou LT.

De nombreux auto-entrepreneurs ont rencontré des difficultés pour mettre en place les prélèvements interentreprises SEPA B2B avec l’URSSAF ou pour payer leur CFE avec ces comptes basés à l’étranger et ont opté pour le prélèvement par carte bancaire. Ces problèmes informatiques ont depuis été résolus. La « discrimination par l’IBAN » est illégale en théorie mais peut se rencontrer en pratique.

Toutefois, si votre activité est localisée en France,l’ouverture d’un compte français est indispensable pour encaisser les chèques et utiliser la plupart des terminaux de paiement.

À notre connaissance, les deux seules sociétés qui autorisent l’utilisation d’un terminal de paiement avec un compte en euro sans IBAN français sont SumUp et myPOS.

Posséder un compte à l’étranger est légal, mais ne pas le déclarer à l’administration fiscale constitue une infraction. La déclaration de compte peut désormais se faire en ligne en même temps que la déclaration de revenus, donc ce n’est plus vraiment un problème.

Comptes pour auto-entrepreneur avec IBAN français : Anytime, Axa auto entrepreneur, Banque Postale, Blank, Boursorama Pro, Bunq, Hello Bank Pro, Monabanq auto entrepreneur, Qonto, Shine.

Les comptes pour auto entrepreneur compatibles avec l’utilisation des chèques et espèces

Il faut distinguer la remise (le dépôt) de l’émission de chèques. Avez-vous besoin de l’un ou l’autre, ou des deux ?

Certains auto entrepreneurs n’ont aucun besoin d’accepter les paiement par chèque ou en espèces, c’est par exemple le cas de ceux qui travaillent à distance. Pour d’autres, comme les prestataires de services à la personne, c’est indispensable.

L’émission de chèque est globalement moins utile. Elle présente cependant l’avantage d’être un paiement différé, ce qui peut aider un entrepreneur à régler des dépenses, même lorsque sa trésorerie est à zéro, en lui fournissant un délai supplémentaire.

Emission de cheque

Les chèques : indispensables ou  inutiles, en fonction du secteur d’activité de l’auto-entrepreneur.

La plupart des banques pour auto-entrepreneur ne proposent que les remises de chèque.

Nous allons retrouver la plupart des banque avec IBAN français de la section précédente, mais pas les banques étrangères, ce qui est logique.

Comptes autorisant les remises de chèques : Anytime, Blank, Boursorama, Hello Bank, Monabanq, Qonto, Shine

idem + émission de chèque : Boursorama Pro, Banque Postale

Seule la Banque Postale autorise en plus le dépôt d’espèces.

Les autorisations de découverts : une denrée rare

La plupart des établissements qualifiés un peu abusivement de néobanques n’autorisent pas les découverts. Il s’agit en général d’établissements de paiement et non de crédit comme les vraies banques. Leurs cartes bancaires sont des cartes à autorisations systématiques : si le compte est insuffisamment approvisionné, la transaction sera bloquée dans la plupart des cas.

Il y a quelques exceptions comme la banque en ligne N26, qui est une vraie banque, même si elle dispose pas d’agences physiques, mais pour l’instant, l’accès au découvert n’est pas ouvert à ses clients français.

Les comptes pour auto-entrepreneurs qui autorisent les découverts sont : Boursorama, jusqu’à 2500 €, Hello Bank jusqu’à 1500 €, Monabanq jusqu’à 600 €. La Banque Postale offre au départ un découvert de 100 €, à négocier par la suite.

Quel compte choisir si l’on a des clients étrangers ?

Cela dépend de l’emplacement de vos clients, à l’intérieur ou à l’extérieur de la zone SEPA.

Les pays de la zone SEPA comprennent les pays de l’Union Européenne – qui peuvent utiliser aussi bien l’euro que des monnaies nationales, comme en Suède – ainsi que des pays européens comme la Suisse et la Norvège.

Tous les comptes pour micro-entrepreneurs sont compatibles avec les virements entrants et sortant SEPA.

Si vous avez un client Allemand, c’est très simple : il pourra vous virer des euros sur votre compte en euro. Cela fonctionnera également avec un client Norvégien : il vous virera des couronnes norvégiennes qui seront converties en euros.

Mais peut-être préféreriez-vous garder des couronnes norvégiennes sur votre compte ? C’est possible avec les comptes multi-devises. Ils sont disponibles chez Revolut Business et Wise Entreprise. Avec Wise on peut ouvrir en prime des comptes locaux dans plusieurs pays, ce qui supprime tous les frais de virement sur les transactions qui ne sortent pas du pays en question.

En dehors de la zone SEPA, par exemple vers ou depuis les États-Unis, il faudra utiliser le réseau SWIFT, qui est plus cher et n’est pas accessible à toutes les néobanques

Les comptes autorisant les virements SWIFT se trouvent chez les banques en ligne comme Boursorama, Hello Bank, La Banque Postale, mais aussi chez la néobanque Qonto, ainsi que Revolut et Wise que nous avons cités ci-dessus.

Services d’aide à la comptabilité : pas forcément indispensables

Comme on l’a rappelé au début de cet article, seuls les quelques auto-entrepreneurs imposés au réel, doivent justifier leurs dépenses avec des factures pour calculer leurs frais professionnels.

Pour ceux-là, les applications des néobanques Qonto et Shine sont dotés d’une fonction d’ajout rapide des justificatifs de dépense en prenant une simple photographie du document avec son smartphone.

Shine est moins cher et peut-être plus adapté aux auto-entrepreneurs que Qonto. Pour vous faire une idée nous vous suggérons de lire notre comparatif Qonto vs Shine.

Par ailleurs Shine offre un outil de facturation en ligne inclus dans tous les abonnements.

Chez Boursorama, on peut également envoyer les documents, mais ils ne sont pas associés aux dépenses par l’application. Il s’agit d’un simple coffre-fort numérique.

Les assurances des comptes pour auto-entrepreneurs

Tous les comptes ne proposent pas une assurance.

Globalement on peut dire que l’on en trouve de deux types :

  • Les assurances qui couvrent les risques de la vie entrepreneuriale (moyens de paiement, identité, équipement)
  • Les assurances voyage

Dans le premier segment, nous trouvons Blank, Boursorama, Shine, ainsi que Monabanq (pour 2 € par mois).

Les néobanques N26 et Qonto ont préféré offrir une assurance voyage de bonne qualité, qui couvre aussi bien les dépenses de maladie que les retards et annulations de vols, les retards et pertes de bagage, etc. Pour plus de détails, lire notre comparatif Qonto ou N26.

Tableau comparatif des services des comptes pour auto-entrepreneurs

Voir la section suivante pour les tarifs.

Cliquez pour agrandir le tableau :

Fonctionnalité des comptes pour auto-entrepreneurs

Quels comptes sont les moins chers ?

Les comptes pour auto/micro-entrepreneur comprenant une formule sans abonnement mensuel ni coût annexe sont Revolut Business et N26 Business.

Wise Entreprise est également sans abonnement, mais il faut payer 0,28 € par virement SEPA. Ce sont des virements instantanés, ce qui justifie cette tarification.

Sogexia Entreprises est sans abonnement, mais il faut payer 1,25 % sur les virements entrants.

Chez Axa Auto-entrepreneur, c’est un peu plus compliqué. C’est gratuit mais uniquement si vous atteignez le quota de dépense par carte bancaire de 300 €, ou 150 € pour les moins de 30 ans. Sinon, il faudra payer respectivement 5,3 et 2,6 €/mois.

Autres solutions par chères : Shine qui démarre à 4,68 €, et Bunq Business à 4,99 €.

Nous n’avons pas la place ici de comparer tous les coûts, notamment les frais des virements et les frais des paiements et retraits par carte. Vous trouverez dans notre comparatif des banques pro en ligne les tarifs détaillés des comptes pour auto entrepreneurs.

Conclusion : utiliser un compte dédié est avantageux

Nous avons vu que puisqu’il existe des comptes bancaires gratuits et presque gratuits pour micro/auto-entrepreneur, l’aspect financier ne doit pas vous de détourner de l’envie d’avoir un compte séparé, même lorsque ce n’est pas une obligation.

L’ouverture d’un compte professionnel ouvre également de nouvelles possibilités d’encaisser des paiements à distance ainsi qu’en présence du client et permet d’évaluer en un clin d’œil ses recettes et dépenses.