Notre note(4.5/5)
Des terminaux avec offre monétique incluse. Bien adaptée au marché français.
Smile&Pay (se prononce «Smile and Pay») est une solution française et indépendante d’encaissement mobile. Elle permet aux petits entrepreneurs et commerçants de recevoir des paiements par carte bancaire à moindre coût, quelle que soit leur banque, avec des taux de commission intéressants.
  • Les plus : Choix entre deux terminaux, dont un vrai TPE autonome avec imprimante. Sans engagement. Tarification souple avec formule Premium avantageuse. Société française. Accepte les tickets restaurants.

  • Les moins : TVA sur les commissions pour les micro-entreprises. Pocket Smile non compatible avec les imprimantes Bluetooth. Compatibilité réduite avec les logiciels de caisse

  • Achetez si : Vous recherchez une solution simple pour l’encaissement par carte, indépendante des banques, sans engagement ; vous envisagez d’acquérir un terminal autonome ; votre chiffre d’affaires vous permet de bénéficier de l’offre Premium.

Deux terminaux sont proposés au choix :

  • Un terminal simplifié couplé à un téléphone mobile ou une tablette, le Pocket Smile
  • Un terminal autonome avec imprimante, le Maxi Smile (voir notre avis complet)
Pocket SmileMaxi Smile
Prix59 € HTNotre offre : 239 € HT
au lieu de 299 € HT
Lien
CommissionSans engagement : 1,75 % HT
ou 29 € HT/mois + 0,75 % HT*
Avec engagement : 24 € HT/mois + 0,75 % HT*
Frais fixeNon
EngagementNon
UtilisationNécessite un smartphone ou une tabletteAutonome
Connexion à la banque
Indirecte (via connexion Bluetooth au mobile )Directe (Wifi ou 3G)
ReçusVirtuels (e-mail ou SMS)Papier ou virtuels
Cartes
Smartphones

*Cartes françaises

Pocket
Smile
Maxi
Smile
Prix59 € HT 239 € HT
au lieu de 299 €
Lien
CommissionSans engagement : 1,75 % HT
ou 29 € HT/mois + 0,75 % HT*
Avec engagement : 24 € HT/mois + 0,75 % HT*
Frais fixeNon
EngagementNon
UtilisationNécessite un smartphone ou une tabletteAutonome
Connexion à la banque
Indirecte (via connexion Bluetooth au mobile )Directe (Wifi ou 3G)
ReçusVirtuels (e-mail ou SMS)Papier ou virtuels
Cartes
Smartphones

*Cartes françaises

Smile&Pay peut fonctionner n’importe où. Cette solution peut donc être utilisée par des commerçants sédentaires, mais aussi par des itinérants comme les taxis, les infirmiers, etc.

Comme Smile&Pay se limite à l’encaissement des cartes, il faudra utiliser en parallèle un logiciel de caisse, si possible compatible pour éviter la double saisie, ou bien éditer les factures à la main.

Tarifs : une offre Premium très intéressante

Le Pocket Smile est vendu 59 € HT, soit 20 € de moins que le terminal d’Orange Paiement Pro, son concurrent direct.

Le Maxi Smile ne coûte que 239 € HT avec notre offre spéciale, soit la moitié du prix constaté habituellement pour les terminaux GPRS.

Les frais

Tarif Standard : Il n’y a pas d’abonnement mensuel, mais en contrepartie il faut payer une commission sur chaque transaction :

  • 1,75 % HT pour les cartes françaises, business et européennes
  • 2,75 % HT pour les cartes non européennes

Tarif Premium, avec abonnement : vous pouvez choisir la formule sans engagement à 29 € HT/mois  ou passez à une formule avec engagement mais moins chère pour 24 € HT/mois avec paiement en une seule fois soit 288 € HT. A

  • 0,75 % HT pour les cartes françaises
  • 1,75 % HT pour les cartes européennes et business
  • 2,75 % HT pour les cartes non européennes

Les terminaux de Smile & Pay peuvent accepter les Tickets restaurants et les cartes American Express, mais le commerçant devra signer un contrat séparé pour ces deux moyens d’encaissement, et négocier le taux de commission.

On peut passer  à tout moment de l’offre Standard à l’offre Premium sans engagement, et inversement. Le changement se fait au début du mois qui suit la demande.

Attention : contrairement à d’autres établissements assimilés à des banques, Smile&Pay facture la TVA sur les commissions. Celle-ci est récupérable par les entreprises, sauf celles qui bénéficient de la franchise de TVA (micro-entrepreneurs), qui paieront donc les commissions TTC.

Contrairement à ce que l’on observe habituellement dans le cas des terminaux de paiement GPRS, le Maxi Smile n’impose pas d’abonnement supplémentaire à une passerelle pour acheminer le flux monétique, ce service étant inclus dans l’offre de Smile&Pay.

Le Pocket Smile fonctionne avec un portable ou une tablette

Le mini-terminal, Pocket Smile, nécessite un appareil mobile et une application tournant sur iOS 7 et Android 4.1 minimum.

En pratique, le commerçant où l’entrepreneur saisit le montant de la transaction dans l’application Smile&Pay de son smartphone ou de sa tablette. Il présente ensuite le terminal au client, qui insère sa carte et tape son code.

Le Pocket Smile et le Maxi Smile possèdent tous les deux la fonction sans contact, utile pour le règlement des faibles montants par carte bancaire ou pour accepter des montants plus importants avec Apple Pay , Google Pay ou Samsung Pay.

Du point de vue du client, le déroulement de la transaction est identique à celles opérées sur les terminaux classiques, sauf sur un point : le Pocket Smile ne permet pas d’imprimer de ticket de caisse. Celui-ci peut toutefois être envoyé au client par e-mail ou par SMS.

  • Comment entrer un montant dans l'application Smile&Pay
  • Copie d'écran de l'application Smile&Pay sur un smartphone
  • Copie d'écran de l'application Smile&Pay une fois que le paiement est accepté

On peut regretter l’absence de compatibilité avec les imprimantes Bluetooth, mais cela aurait sans doute posé un problème de positionnement au Maxi Smile, qui est équipé d’une imprimante incorporée.

L’application installée sur le smartphone ou la tablette nécessite un accès Internet, mais en l’absence de réseau Wi-Fi, il est toujours possible d’utiliser la 3G.

L’application Smile&Pay a été téléchargée plus de 5000 fois sur Google Pay, et compte 66 avis d’utilisateurs, avec une note de 3,94/5. Elle a été mise à jour en juillet 2019, ce qui commence à dater un peu. Sur l’app store, il n’y a que 12 avis avec une note de 3,7/5.

Le Maxi Smile : le terminal autonome pour tous

Ce terminal de paiement a l’aspect robuste opère en complète autonomie et est capable d’imprimer des tickets de caisse grâce à son imprimante intégrée.

Le Maxi Smile est tout à fait semblable à ceux qui sont proposés par les banques, mais il est moins coûteux et plus simple à acquérir.

Comme expliqué dans l’article Comment obtenir un terminal de paiement mobile ?, il faut habituellement passer par de nombreuses étapes pour se procurer un terminal classique : obtenir un rendez-vous avec son banquier, négocier la commission commerçant, obtenir une domiciliation bancaire, louer ou acheter le matériel et enfin s’abonner à un flux monétique. Détail important : l’entrepreneur devra s’engager sur deux ou trois ans.

Avec Smile&Pay, les tarifs sont transparents et sont connus à l’avance, le terminal est vendu à un prix très attractif et l’abonnement au flux monétique est inclus. L’ensemble du dossier est traité par internet avec un seul interlocuteur et, cerise sur le gâteau, il n’y a pas d’engagement.

smile-pay

Le client tape son code PIN et reçoit un reçu papier quand la transaction est validée. Credit: Smile&Pay

Sécurité

Les terminaux répondent bien entendu aux normes EMV et PCI (voir notre article sur la fiabilité des lecteurs de carte mobile) et acceptent toutes les Mastercard et Visa, nationales et internationales.

Comme toutes les solutions de ce type, la sécurité n’est pas oubliée : les données bancaires des clients ne sont pas stockées par les appareils ou par Smile&Pay et transitent de manière cryptée, y compris entre le Pocket Smile et le smartphone ou la tablette.

Compatibilité avec le protocole Caisse-Concert

Smile&Pay se limite à l’encaissement des cartes bancaires et n’est pas un logiciel de caisse. Pour intégrer votre terminal à une solution de caisse complète, vous pouvez vous tourner vers les caisses utilisant le protocole Caisse-Concert, défini par l’Association du Paiement.

En utilisant un système de caisse compatible, vous n’aurez pas à saisir deux fois le montant, une fois dans le logiciel de caisse et une fois dans le terminal. Le problème est qu’il n’est pas facile d’identifier les caisses qui utilisent ce protocole et que des systèmes modernes à base d’iPad comme Tiller ou L’Addition ne sont pour l’instant pas compatible avec Smile&Pay.

Sachez que Smile&Pay a noué un partenariat avec RoverCash, une caisse tactile certifiée NF525 édité par la société montpellieraine Lundi Matin. Elle offre des fonctions avancées comme le catalogue de produits, la gestion des stocks, la fidélisation des clients, ainsi que les accessoires indispensables que sont le tiroir-caisse, l’imprimante de reçus, et le lecteur de codes-barres.

Smile & Pay face à la concurrence

Smile&Pay fait face à la concurrence de deux acteurs internationaux, SumUp et iZettle, qui appliquent un taux fixe de 1,75 % pour toutes les cartes, y-compris les cartes American Express ou les cartes étrangères.

En ce qui concerne l’encaissement des cartes françaises, pour les volumes d’encaissement importants, la tarification de Smile&Pay est donc plus complexe mais plus intéressante que celle de ses concurrents, grâce à sa tarification Premium.

Contrairement à ses concurrents étrangers, Smile&Pay passe par le GIE CB pour les transactions utilisant des cartes françaises. Dans ce cas, les paiements sont garantis par le GIE CB et non par Visa et MasterCard. Cela permet aussi de réduire le taux de commission.

Globalement, Smile&Pay entend offrir à ses clients français des avantages que les concurrents étrangers ne peuvent pas fournir. On peut mentionner également l’acceptation de tickets restaurant et d’autres moyens de paiement spécifiques au marché français.

Si l’on s’intéresse aux terminaux, le Maxi Smile nous semble particulièrement intéressant, quand on le compare avec un terminal du même type. La procédure d’acquisition est beaucoup plus simple que celle qui a habituellement cours quand on passe par sa banque (lire à ce propos comment se procurer un terminal de paiement). Les tarifs de Smile&Pay sont également beaucoup plus transparents.

Point négatif : la compatibilité du terminal avec les systèmes de caisse.

Si l’on est prêt à effectuer l’investissement initial, il s’agit d’une solution intéressante et transparente, qui permet d’éviter de négocier la « commission commerçant » avec son banquier.

Son principal concurrent est le Combo de myPOS, société anglaise qui commercialise des terminaux performants, mais lié obligatoirement à un compte sans banque myPOS. Lisez à ce propos notre comparatif entre le Maxi Smile et le Combo. myPOS offre des tarifs intéressants, mais on peut utiliser ses terminaux dans toute l’Europe.

En ce qui concerne le Pocket Smile, l’offre de Smile Pay, qui se limite à l’encaissement des paiements, apparaît plus attractive que celle d’Orange paiement Pro, son principal concurrent français, grâce à sa commission attractive sur les cartes françaises.

Ni les concurrents internationaux comme iZettle et SumUp, ni les banques françaises ne proposent un double système de tarification aussi intéressant, évoluant en fonction du chiffre d’affaires.

Verdict

Si l’on cherche une simple solution d’encaissement mobile, l’offre de Smile&Pay possède de nombreux atouts :

  • Les tarifs sont attractifs
  • L’entreprise est française, ce qui est rassurant et permet de faire mieux que la concurrence étrangère sur certains points.
  • L’offre est indépendante et ne nécessite pas d’être rattaché à une banque en particulier.

La possibilité d’acquérir un véritable terminal autonome avec aussi peu de contraintes tarifaires et administratives est tout particulièrement bienvenue. Reste à améliorer la compatibilité du terminal avec les logiciels de caisse.

Pocket SmileMaxi Smile