• Dessin d'un commerçant présentant un terminal de paiement mobile au client qui insère sa carte
> Terminal de paiement > Comment se procurer un terminal de paiement mobile ?

Comment se procurer un terminal de paiement mobile ?

Par Mette Hautemanière|2018-08-30T10:39:25+00:0013 août 2018|Mots-clés : |

Les terminaux de paiements mobiles, ou TPE mobiles, sont de plus en plus populaires, car ils peuvent être utilisés aussi bien en boutique qu’en déplacement, grâce à l’utilisation du réseau téléphonique mobile pour le transport des données .

Afin de vous aider à y voir clair parmi les très nombreuses offres disponibles sur le marché, nous allons les trier en prenant comme critère principal le fait de passer ou non par la banque qui héberge votre compte professionnel.

Nous présenterons tout d’abord les offres des banques et de leurs partenaires, puis, les offre entièrement indépendantes, c’est à dire compatibles avec n’importe quelle banque.

Les autres critères sont la location ou l’achat du terminal, et le type de matériel : soit un terminal classique, autonome et connecté au réseau 3G ou GPRS, soit un petit terminal qui a besoin d’un appareil mobile, smartphone ou tablette, pour fonctionner.

Nous mentionnerons également l’engagement, c’est à dire l’obligation ou non de signer un contrat comprenant une période de souscription minimum.

Étudions maintenant les différentes possibilités qui s’offrent à vous, en commençant par la location d’un terminal classique à votre banque :

Louer un TPE 3G/GPRS auprès de votre banque

Si vous possédez un compte bancaire professionnel, votre banque vous proposera certainement une offre tout-en-un comprenant la location d’un TPE. C’est la solution la plus courante, mais pas nécessairement la plus simple.

1re étape obligatoire : obtenir une carte de domiciliation bancaire

La carte de domiciliation bancaire est délivrée par les banques aux clients professionnels. Lors du processus d’obtention, vous devez négocier le montant de la « commission commerçant » avec votre banquier.

Une fois votre dossier accepté par la banque, il vous sera donc délivré, après un délai pouvant aller jusqu’à quatre semaines, une carte de domiciliation bancaire comprenant un code permettant de configurer le terminal de paiement.

2e étape : la location du matériel

Votre banque vous proposera de louer un terminal soit directement, soit par l’intermédiaire d’un sous-traitant. Ces contrats de location sont généralement des contrats longue durée, de 36 à 48 mois.

Exemple de service : Tépéo+ de la BNP, qui offre le choix entre un paramétrage et une assistance sur place ou en ligne.

3e étape : l’abonnement à une passerelle pour le flux monétique

Ce flux transite par l’ADSL ou le GPRS. Quelques fournisseurs : Accord, Lyra, IPEO, Bouygues, Orange, SFR etc. Pour 250 transactions par mois, cela revient à environ 20 € pour le GPRS et 10 € pour l’ADSL (en plus de l’abonnement à la box).

Attention, si vous passez par un opérateur téléphonique, seul le réseau de cet opérateur sera fonctionnel, ce qui peut être un désavantage surtout si vous êtes un commerçant mobile. Sachez que certains loueurs vous proposent des passerelles GPRS multiopérateurs.

Si vous louez votre TPE à Orange, le flux monétique est déjà inclus dans votre abonnement.

Cliente tapant son code sur un terminal de paiement mobile

Ce terminal mobile Ingenico peut être utilisé aussi bien en boutique qu’en déplacement – Photo : BNP Paribas.

Tarifs

La location d’un terminal mobile coûte de 30 à 80 € HT/mois pour les modèles GPRS/3G, en fonction des options de maintenance et de dépannage.

S’y ajoutent souvent des frais d’ouverture du contrat, des frais en cas de changements, et éventuellement des frais de licence pour le logiciel.

Concernant les commissions, les offres des banques sont généralement assez opaques. La commission interbancaire de paiement est assez faible (autour de 0,3 %), mais malheureusement, les banques facturent « à la tête du client » ce qu’on appelle la « commission commerçants », qui varie de 0,5 à 3 %. Cette commission est inversement proportionnelle au chiffre d’affaires et au talent de négociateur du commerçant.

Avantages des offres des banques

  • Le grand nombre de modèles disponibles.

  • La possibilité de négocier à la baisse le taux de commission si votre chiffre d’affaires est élevé.

  • L’intégration facilitée avec de nombreuses solutions de caisse

Inconvénients

  • Contrats compliqués. Engagement sur une longue durée.

  • Les tarifs ne sont pas transparents et doivent être négociés avec la banque.

Louer ou acheter un TPE 3G/GPRS chez un distributeur

Nous ne répétons pas l’exposition de la totalité des étapes exposées ci dessus, mais sachez que vous devrez passer préalablement un contrat avec votre banque. La carte de domiciliation bancaire et la passerelle pour le flux monétique sont indispensables pour utiliser un TPE acheter ou loué chez un distributeur.

Il existe de nombreuses sociétés spécialisées dans la commercialisation de TPE, comme Allo TPE, Accord, AVEO, etc. Elles effectueront la plupart du temps le paramétrage initial et, systématiquement dans le cade d’une location,  la maintenance du terminal.

Contrairement aux banques, qui ne proposent sauf exception que des offres longues durée, parfois sur 2 ou 3 ans,  ces sociétés offrent souvent le choix entre différentes durées de location, ce qui peut se révéler intéressant notamment si vous avez une activité saisonnière.

Tarifs

Les tarifs de location longue durée sont comparables à ceux des banques, soit 30 à 80 € HT/mois.

À l’achat, comptez entre 500 et 600 € HT pour un modèle mobile d’une grande marque comme Ingenico.

La « commission commerçant »,  sera prélevée par votre banque au taux que vous avez négocié avec celle-ci. Pour savoir exactement quel sera le taux de commission, il vaut mieux se tourner vers les offres des indépendants, ou vers certains mini-TPE commercialisés par les banques.

Avantages des offres des distributeurs

  • La possibilité de louer un TPE pour une courte période.

  • Les délais de livraison sont généralement plus courts que chez les banques.

  • L’intégration facilitée avec de nombreuses solutions de caisse

Inconvénients

  • Complication supplémentaire par rapport aux solutions 100% bancaires.

Acheter à votre banque un TPE fonctionnant avec un appareil mobile et une application

Ces offres comportent l’achat d’un petit lecteur de carte bancaire qui fonctionne en association avec une application installée sur un smartphone ou une tablette. Comme l’essentiel de l’électronique est situé dans le smartphone, la complexité et le prix du lecteur s’en trouvent diminués : le prix d’achat est généralement inférieur à cent euros.

Le lecteur de carte est relié par Bluetooth à l’appareil mobile, qui est connecté en Wifi ou en 3G/4G en fonction du lieu de vente. Ces solutions peuvent dont être utilisées en magasin ou en déplacement. Bien que de format modeste, ils remplissent parfaitement leur rôle (sécurisation par code PIN, Bluetooth crypté, et parfois lecture de cartes sans contact).

Certaines banques commercialisent des solutions se limitant à l’encaissement des paiements (ex : Monetico du Crédit Mutuel), ce qui signifie qu’il faut utiliser en parallèle un logiciel de caisse.

D’autres proposent des fonctions de  caisses comme un catalogue de produits, la gestion des vendeurs, etc. , mais le logiciel doit être certifié pour pouvoir être utilisé comme caisse enregistreuse ; c’est le cas de SmartPay du Crédit Agricole.

Tarifs

Les terminaux couplés à un mobile proposés par les banques coûtent entre 95 et 99 €. La commission est soit fixe, soit variable en fonction du chiffre d’affaires, et devrait se situer autour de 2 %, d’après nos relevés. La plupart du temps, il n’y a pas d’abonnement supplémentaire et dans le cas contraire, la commission est plus faible.

Ces offres manquent globalement de transparence par rapport à celle des indépendants (sauf myPOS), car si les banques communiquent volontiers le prix du terminal ou le montant de l’abonnement, elle refusent généralement de le faire en ce qui concerne les frais de transaction. Le montant que nous vous indiquons se base sur des relevés datant parfois de quelques années.

Avantages des TPE avec mobile proposés par les banques

  • Terminal peu onéreux

  • Adapté aux petits chiffres d’affaires

  • Le nom de la banque rassure le client

Inconvénients

  • Les solutions des banques ne sont pas homogènes ; certaines sont très basiques alors d’autres sont utilisables comme logiciel de caisse.

  • Tarification plus opaque et matériel souvent moins performant que les offres indépendantes

Abordons maintenant les offres totalement indépendantes des banques, qui vous autorisent à virer les encaissements par carte sur le compte bancaire de votre choix. La procédure est globalement très rapide : la commande se fait en ligne, vous n’avez pas à vous déplacer, il n’est pas nécessaire d’obtenir une domiciliation bancaire préalable et lorsque vous vous inscrivez, vous signez en une seule fois pour l’achat du lecteur et le contrat d’encaissement.

Acheter un TPE 3G/GPRS indépendant des banques

Préférez-vous acheter plutôt que louer votre TPE ?

Les distributeurs proposent souvent des TPE à l’achat, neufs ou d’occasion. Si vous choisissez cette option, il faudra souscrire à un contrat de maintenance séparé.

Du moment que vous possédez une carte de domiciliation bancaire, vous pouvez également acheter votre TPE chez Métro ou même chez Amazon, mais il faudra le configurer et assurer la maintenance vous-même.

Mais il existe désormais des offres alternative vous permettant d’acquérir un TPE autonome 3G avec imprimante, sans avoir à passer par une banque et à parcourir toutes les étapes décrites précédemment : le Maxi Smile de Smile&Pay et les terminaux commercialisés par myPOS.

D’un point de vue matériel, le Maxi Smile n’est en rien différent d’un terminal de paiement classique. Il  ne nécessite aucun appareil mobile pour fonctionner et présente le même aspect robuste que les terminaux classiques.

Grâce à son imprimante intégrée vous n’avez pas besoin non plus de matériel supplémentaire pour délivrer des reçus papier. Vous pouvez choisir entre un modèle wifi et un modèle 3G selon vos besoins.

Logos de Smile&Pay

Achat 299 € 269 € HT

Découvrir
Maxismile de Smile&Pay

Le Maxi Smile de Smile & Pay est entièrement autonome et intègre une imprimante.

Attention, si vous voulez éviter la double saisie (une fois dans le logiciel de caisse et une fois dans le terminal), il faudra utiliser un logiciel de caisse compatible, comme la caisse Rover.

Ce terminal est disponible à l’achat (pas de location) au tarif de 299 € HT.

Il n’y a pas d’abonnement mensuel, donc pas de frais fixes. Vous payez uniquement une commission dégressive prélevée à chaque transaction, commençant à 2 % HT et allant jusqu’à 1,2 % HT en fonction des montants mensuels encaissés.

myPOS est une société britannique qui propose une solution globale comprenant un compte Business myPOS obligatoire, dont une carte Visa en option, et plusieurs lecteurs au choix dont le myPOS Combo, qui est l’équivalent du Maxi Smile (lire le comparatif dans myPOS ou Smile&Pay ?).

Lecteur myPOS Combo

Le myPOS Combo est le concurrent du MaxiSmile. L’ouverture d’un compte chez myPOS est obligatoire.

Les prix des terminaux de myPOS sont actuellement compris dans une fourchette allant de 99 € à 349 €.

Comme dans le cas du Maxi Smile, il n’y a pas d’abonnement mais une commission dont le taux de 1,75 % affiché sur le site de myPOS  est fourni « à titre indicatif, et peut varier en fonction de la nature du business, de l’emplacement géographique, des risques (…) ».

Il est toutefois possible d’obtenir une estimation préalable du taux de commission grâce à un questionnaires en ligne.

Il n’existe à notre connaissance pas de logiciel de caisse compatible avec myPOS, la double, saisie est donc obligatoire.

Avantages des TPE 3G/GPRS  indépendants des banques

  • Mise en place simple et rapide, sans rendez-vous ou contrats compliqués.

  • Tarifs parfaitement transparents pour le Maxi Smile

  • Pas d’engagement. Le service peut être résilié à tout moment.

  • Aspect familier, rassurant pour les clients méfiants des nouveautés en ce qui concerne les modes de paiement.

Inconvénients

  • Compatibilité avec les systèmes de caisse moins bonne qu’avec les terminaux mobiles classiques.

Acheter un TPE indépendant des banques et fonctionnant avec un mobile et une application

Le fonctionnement est identique à celui de certains TPE commercialisés par les banques : le lecteur de carte est couplé à un appareil mobile, smartphone ou d’une tablette, qui héberge l’application nécessaire à la réalisation de la transaction, et qui utilise le réseau mobile pour communiquer avec la banque du client.

La différence principale réside dans le fait que ces offre indépendantes sont compatibles avec toutes les banques, à partir du moment où le compte du commerçant est situé en France.  Donc, si vous changez de banque, vous n’avez pas à modifier votre matériel ou à installer de nouveaux logiciels.

L’inscription est rapide, entièrement en ligne et sans rendez-vous, mais ce n’est pas le seul avantage de ces offres par rapport à celles des banques.

Les tarifs des indépendants sont beaucoup plus transparents que ceux des banques ; si vous connaissez votre chiffre d’affaires, vous savez exactement ce que vous aurez à payer. Par ailleurs, ces offres peuvent être résiliées à tout moment.

Les prix des terminaux de SumUp, iZettle et Smile&Pay (sauf Maxi)  sont compris entre 39 et 79 € HT (offres spéciales ici).

Aucune de ces offres n’impose d’abonnement mensuel. Vous devrez par contre vous acquitter d’une commission à chaque transaction. bonne nouvelle, vous n’aurez rien à négocier : le taux est fixe et connu d’avance.

Logo SumUp
Smartphone et terminal mobile SumUp
Découvrir

Achat 39 € 19 € HT

SumUp et iZettle appliquent un taux fixe par transaction de 1,75 %, ce qui est très avantageux. Smile&Pay, pratique un taux dégressif qui va de 2 % à 1,2 % (plus la TVA pour les micro-entrepreneurs), en fonction du montant total des transactions.

Tous ces lecteurs acceptent les cartes Visa et Mastercard internationale (ce qui n’est pas toujours le cas de certaines banques), et parfois des cartes plus rare comme American Express ou bien les cartes chinoises et japonaises, ou encore les paiements par smartphone de type Apple Pay. Le champion toute catégorie en terme de polyvalence des moyen de paiement est sans doute le suédois iZettle, suivi par le britannique SumUp.

Dans l’ensemble les sociétés qui commercialisent ces lecteur sont plus dynamiques que les banques, font évoluer leur offre plus rapidement, et proposent un plus large choix d’accessoires.

Pour plus de détail consultez sur notre site les offres d’iZettle, Smile&PaySumUp et Orange Paiement Pro.

Un inconvénient toutefois : pour éviter la double saisie, il faudra utiliser des logiciel de caisse compatibles payants comme par exemple le logiciel, de caisse de SumUp, sauf si vous tenez une comptabilité manuelle.

Avantages des TPE avec mobile indépendants des banques

  • Coût d’acquisition réduit par rapport aux terminaux classiques.

  • Fonctions avancées : possibilité d’émettre des reçus détaillés, rapports, utilisateurs multiples, etc.

  • Moins de paperasse. L’appareil se commande sur internet et est livré pré-configuré : pas de rendez-vous ou de contrats compliqués.

  • Pas d’engagement. Offres pouvant être résiliées à tout moment.

Inconvénients

  • Compatibilité avec les systèmes de caisse tiers réduite.

Conclusion : quel critère privilégier pour le choix de son terminal de paiement mobile ?

Les petits entrepreneurs et les indépendants seront avant tout sensibles à l’indépendance vis à vis des banques, car ils recherchent le meilleur rapport qualité prix possible et souhaitent pouvoir changer de solutions s’ils trouvent mieux ailleurs, sans avoir de compte à rendre ou de pénalité à payer.

Si c’est le nombre de moyens de paiement acceptés par défaut que vous privilégiez, la référence est le lecteur d’iZettle. Certaines banques ne s’en sortent pas trop mal, mais il faudra encore signer des contrats supplémentaires… si votre dossier est accepté.

Les commerçants qui disposent déjà d’un logiciel de caisse, pourront privilégier la compatibilité de celui-ci avec le lecteur de carte pour éviter la double saisie, et préférer l’offre des banques ou des distributeurs, qui proposent des lecteurs standards. N’oubliez pas toutefois que les lecteurs comme ceux d’iZettle, Smile&Pay ou SumUp peuvent être compatibles avec quelques logiciels de caisse tels que le SumUp POS.