• Commerçants souriant derrière leur caisse enregistreuse
> Caisses enregistreuses > Comment transformer un iPad en caisse enregistreuse ?

Comment transformer un iPad en caisse enregistreuse ?

Par Emmanuel Charpentier|2018-02-27T10:35:31+00:0025 août 2015|Mots-clés : |

Les iPads sont des appareils incroyablement polyvalents. Grâce à leur puissance et leur écran tactile, ils peuvent être utilisés dans de très nombreuses applications et peuvent même se substituer à des équipements spécialisés. Plusieurs sociétés ont développé des applications qui permettent de transformer, moyennant l’ajout de quelques accessoires, un iPad en un terminal de point de vente ou TPV.

Une caisse enregistreuse (nom familier du TPV) moderne est composée d’un écran tactile, d’un ordinateur et d’un tiroir-caisse. Une imprimante et un lecteur de codes-barres peuvent être intégrés à l’appareil ou être utilisés comme dispositifs externes.

Le terminal doit également être capable de se connecter à un logiciel de gestion des stocks, qui mettra ceux-ci à jour automatiquement à chaque fois qu’une vente est effectuée. Un tel équipement peut coûter plusieurs milliers d’euros s’il est acheté neuf, sans compter les coûts d’utilisation du logiciel de gestion.

Quand on démarre une activité, que l’on n’est pas sûr des montants que l’on peut investir et que l’on dispose déjà d’un appareil à tout faire comme l’iPad, il est tentant de vouloir profiter de sa polyvalence.

Il existe de nombreuses sociétés basées en France (ce point est important car les logiciels doivent respecter les normes comptables françaises) qui proposent des solutions modulaires allant de la simple application au pack complet comprenant un support pour iPad, un tiroir-caisse, une imprimante et une douchette (le petit nom des lecteurs de codes-barres).

Toutes les offres sérieuses disposent d’une fonction de back-office en ligne qui permet de consulter et de modifier le catalogue, mais aussi de connaître l’état des stocks en se connectant depuis n’importe quel ordinateur, ce qui évite de perdre ses données si la tablette est volée ou endommagée.

Les applications pour iPad polyvalentes

Certaines sociétés proposent des offres polyvalentes, adaptées à plusieurs types de commerce :

Tactill est l’une des premières sociétés sur le marché et son offre peut être considérée comme une référence dans le domaine. L’abonnement mensuel coûte 39 € par mois (abonnement d’un an) et inclut évidemment le coût d’utilisation du logiciel et du service de stockage d’information en ligne.

Il existe un pack, la Tactill Box comprenant une imprimante Epson un support d’iPad et un tiroir-caisse, qui coûte 475 €. Le lecteur de code barre Bluetooth est en option à 259 €. Si l’on ajoute le prix d’acquisition d’un iPad 2 l’ensemble avoisine tout de même les 1300 €.

Présentation de Tactill en vidéo :

Pour des raisons de confidentialité, YouTube requiert votre autorisation pour charger la vidéo. Pour plus de détails, veuillez vous référer à notre Politique de confidentialité.
J’accepte

Parmi les concurrents mentionnons Skytill (39€ par mois) qui est compatible avec toutes les imprimantes Ethernet et de nombreux modèles de douchette et Tiller dont l’offre basique et gratuite et dont l’offre Premium est à seulement 29 € par mois. Pour tout abonnement de 3 ans l’iPad est même offert !

Mais attention, les sociétés françaises devront désormais compter avec des poids-lourds internationaux comme par exemple Revel Systems.

Une alternative intéressante mais sans gestion de stock : Melkal. Melkal ne gère pas les stocks pour le moment mais se présente comme un logiciel de caisse universel. Il est en effet compatible avec tous les système puisque c’est une application Web « responsive » fonctionnant aussi bien sur un PC que sur un iPad ou smartphone sous Android. Le tarif est dégressif en fonction du nombre d’employés utilisant le système, et démarre a 27 € par mois et par personne.

Les applications adaptées à la restauration

D’autres solutions se concentrent sur le marché de la restauration, comme l’addi+ion, Popina. Ces applications dédiées comportent des fonctionnalités indispensables comme la gestion des tables et plans de salle ainsi que des différents tarifs (salle, comptoir) etc.

L’offre de base de l’addi+ion inclue la location d’un iPad , d’une imprimante et d’une caisse et s’élève à 39 € par mois. Il est également possible d’acheter le matériel pour 1399 € ce qui revient à peu près au même que pour l’offre de Tactill avec des fonctionnalités beaucoup plus complètes pour les entreprises du secteur de la restauration.

Présentation de l’addi+ion :

Pour des raisons de confidentialité, YouTube requiert votre autorisation pour charger la vidéo. Pour plus de détails, veuillez vous référer à notre Politique de confidentialité.
J’accepte

Popina a mis en place une formule « Start » à 19 € par mois mais qui ne comporte pas d’outils de gestion en ligne, le tarif de la formule pro étant également de 39 €/mois. La Box la moins chère coûte 349 €. L’addi+ion possède une fonction de gestion des réservation, mais Popina semble plus avancé au niveau de la prise de commande et de la gestion du personnel.

Popina a mis en ligne de très nombreuses vidéos pour présenter son système dont celle-ci :

Pour des raisons de confidentialité, YouTube requiert votre autorisation pour charger la vidéo. Pour plus de détails, veuillez vous référer à notre Politique de confidentialité.
J’accepte

Peut-on se contenter de iZettle, Smile & Pay ou SumUp ?

Ces trois solutions permettent d’encaisser facilement des paiements par carte bancaire et comportent également des fonctions comptables en lignes, mais elle ne gèrent pas les paiements en espèces et ne comporte pas de système de gestion des stocks.

Avis sur iZettle : le meilleur mini-TPE disponible en France ?
Avis sur Smile & Pay, l’encaissement mobile minimaliste et indépendant
Avis sur SumUp : Une solution de paiement par carte abordable et simple

Si elles peuvent suffire à certaines professions itinérantes qui exercent en libéral elles doivent cependant impérativement être couplées à un système de caisse pour les commerces de détail. L’inverse est également vrai puisque les applications pour iPad présentées dans un article doivent être couplées à des terminaux de paiement par carte bancaire classique ou bien des mini terminaux comme ceux d’iZettle etc.

Conclusion

On voit que la concurrence est féroce entre toutes ces solutions qui promettent de transformer un iPad en un terminal de point de vente ; les fonctionnalités proposées et les tarifs sont très proches. Avant d’opter pour l’une ou l’autre, il faudra définir exactement vos besoins et surtout tester sur votre iPad ces applications qui évoluent à un rythme très rapide.