Peut-être avez-vous déjà utilisé un QR code sur votre smartphone pour régler vos achats, par exemple avec l’application Lydia ?

Cette méthode de paiement commence doucement à s’implanter en France. Elle est plus populaire dans le reste de l’Europe, mais encore plus en Asie car les terminaux de paiement y sont moins répandus.

Avec Alipay et WeChat Pay, les Chinois ont réussi à étendre à l’échelle mondiale leurs réseaux de paiement domestiques par QR Code. Il serait dommage de passer à côté.

Pourquoi et comment accepter Alipay et WeChat Pay dans son commerce. Est-ce payant ?

Comment fonctionnent Alipay et WeChatPay

Alipay et WeChat Pay peuvent faire pas mal de choses, mais dans le cadre de cet article nous nous concentrerons sur leur fonction de portefeuilles numériques (digital wallets en anglais), similaire à Apple Pay et Google Pay, mieux connus des utilisateurs français, utilisables en magasin ou en ligne.

Comme pour Apple et Google, l’utilisation des deux wallets chinois peut requérir l’ajout d’une ou plusieurs cartes bancaires dans l’application de paiement. Ils peuvent aussi fonctionner directement avec l’ajout de coordonnées bancaires.

Alors que les portefeuilles d’origine américaine utilisent la technologie NFC (sans contact) pour assurer la communication entre le terminal de paiement et le smartphone du client, Alipay et WeChatPay utilisent la méthode du QR code.

Image : Mobile Transaction

Utilisation d'un TPE pour accepter AliPay et WeChat Pay

Certains terminaux sont équipés de caméra pour scanner les QR codes.

Il y a deux grandes méthodes utilisables pour les paiements par QR Code y compris avec Alipay et WeChat Pay:

1. Le commerçant scanne le QR Code du smartphone du client avec

  • son smartphone,
  • un terminal de paiement
  • une caméra ou un scanner relié à la caisse

2. Le client scanne un QR code avec son smartphone et entre lui-même le prix. Généralement le QR Code est présenté sur le comptoir près de la caisse, mais il n’y a pas de règle. Cette méthode est moins répandue en France qu’ailleurs.

QR codes à scanner sur un comptoir

QR Codes posés sur le comptoir du commerçant.

Dans les deux cas, le client doit valider la transaction avec un code ou son empreinte digitale.

La méthode utilisée varie d’un pays à l’autre.

En France, c’est souvent le terminal de paiement qui sera utilisé par les commerçants pour scanner le QR code du client ; le terminal devra donc être équipé d’une caméra.

Photo : EC, Mobile Transaction

Caméra du PX A920 pour lire les QR Codes

La caméra de ce TPE Pax A920, commercialisé notamment par Smile and Pay et Yavin  peut lire les QR Codes .

Intérêt pour les commerçants français

D’abord quelques chiffres:

  • Alipay a dépassé 1,3 milliard d’utilisateurs [1]
  • En 2019 Alipay et Tenpay, la maison mère de WeChat Pay, représentaient 55 % et 39 % soit 94 % du marché du paiement par QR code [2]
  • En France, avant la crise de la COVID, il y avait plus de 2 millions de touristes chinois chaque année, d’après Atout France [3]

Part de marché d'Alipay et WeChat Pay dans le paiement par QR Code en Chine

Dans les grandes villes chinoises, la plupart des habitants possèdent  un smartphone et utilisent les moyens de paiement mobile, a fortiori les touristes internationaux.

Selon Atout France, les dépenses des touristes chinois s’élevaient à 3,5 milliards et représentaient 6 % du total des dépenses des touristes présents sur notre sol. Le shopping constitue la troisième source de motivation des touristes chinois derrière la culture et la découverte des villes. [3] Les régions visitées en premier lieu sont l’Île-de-France, la Provence-Côte d’Azur et la Bourgogne.

Quelles solutions pour accepter Alipay et WeChat Pay ?

Il y a deux possibilités : on pourra se tourner vers les banques, ou vers les monéticiens indépendants

Banques

Plusieurs banques françaises permettent à leur client d’encaisser les paiements effectué avec Alipay et WeChat Pay : BNP, Crédit Agricole, Edel (Groupe Leclerc), BPCE.

Il faudra louer ou acheter des terminaux mobiles haut de gamme comme les Move 5000, Verifone 240m, Pax A920, ou  bien de petits terminaux Android sans imprimante comme le Pax A50.

La Banque Postale se limite à Alipay

Monéticiens indépendants

Ces fournisseurs indépendants des banques proposent des solutions complètes incluant terminal de paiement et gestion du flux monétique. Nous avons retenu celles qui sont compatibles avec Alipay et WeChat Pay.

Commençons par deux solutions bien adaptées aux petites entreprises : si vous préférez acheter votre terminal, la solution à choisir est Smile and Pay, si vous préférez le louer, adressez vous à Yavin.

Smile and Pay communique ouvertement sur ses tarifs en ce qui concerne l’acceptation d’Alipay et WeChat Pay : 2% par transaction, avec installation gratuite du logiciel. Il faudra choisir le modèle Super Smile à 349 € HT, avec caméra intégrée.

Photo : EC, Mobile Transaction

Super Smile de Smile and Pay

Le Super Smile de Smile and Pay : un Pax A920 équipé d’une imprimante de reçu, d’une carte SIM 4G, et d’une caméra pour les QR codes.

Autre possibilité : SilkPay une société spécialisée dans l’acceptation des moyens de paiement de la clientèle asiatique.

Avantages : toutes les méthodes de paiement présentées dans la première partie sont possibles, y compris le scan du QR code par le client. En outre, la passerelle de paiement de SilkPay est également utilisable pour le commerce en ligne.

Enfin, mentionnons Adyen, une plateforme de paiement en boutique et en ligne qui s’adresse surtout aux chaînes et grandes entreprises. Le tarif pour Alipay et WeChat Pay est de  3% + 0,1 € par transaction.

Comme dans le cas de Silkpay, une passerelle de paiement est disponible pour les paiements en ligne. Le client pourra  faire scanner son code ou le scanner (avec Alipay).