Pour diverses raisons il se peut que votre terminal de paiement ne fonctionne plus. Par exemple parce qu’il est en panne, ou que le réseau est coupé.

Quelle solution utiliser dans l’urgence, si l’on n’a rien prévu ?

Quelle solution de secours peut-on prévoir à l’avance ?

Partons du principe qu’il n’est pas possible d’accepter des chèques ou espèces et envisageons deux grands cas de figure :

Que faire si le terminal est hors service ?

Si le terminal n’arrive pas à lire la puce, ni en tapant le code ni en mode sans contact, il n’y a pas de solution déployable immédiatement.

Sauf bien sûr, si vous avez pensé à vous procurer au préalable un terminal de secours. Voir par exemple notre sélection de terminaux de paiement, qui comporte des appareils bon marché.

Si vous savez que vous devez rester plusieurs heures ou la journée sans terminal de paiement, vous pouvez toutefois prendre quelques minutes pour vous inscrire à un service d’envoi de liens de paiement.

Avec ce système, le client peut payer en tapant le code de sa carte sur une page de paiement depuis son téléphone, comme il le fait lorsqu’il procède à un achat en ligne.

L’envoi au client de l’adresse de la page de paiement se fait par mail, SMS, ou en présentant un QR code à scanner.

Évidemment, si le client n’a pas son téléphone sur lui, la solution de l’envoi de lien est inenvisageable.

On peut toutefois envisager une autre possibilité qui prend un peu plus de temps à mettre en place : le terminal de paiement virtuel.

Image : Mobile Transaction

SumUp paiement par lien - Partage par SMS

Page de lien de paiement de SumUp : le client y entre lui-même ses données de carte bancaire.

Le terminal de paiement virtuel est un mode de paiement, par lequel le commerçant entre les données de carte bancaire du client dans un logiciel installé sur le terminal physique ou sur une page web.

Cette méthode est habituellement utilisée dans les ventes à distance, mais peut aussi être utilisée en présence du client.

Comme ce type de transaction est plus risqué, il faut obtenir au préalable l’accord de la banque ou de votre fournisseur de système d’acceptation des paiements.

Image : Mobile Transaction

Terminal de paiement virtuel de Square

Exemple de TPE virtuel : celui de Square, accessible sur le web.

Attention, pour utiliser ce type de solution sur un terminal, il est nécessaire d’installer un logiciel spécialisé appelé VAD, pour « vente à distance ». Alternative: utiliser un terminal comme le Maxi Smile qui inclue à la base ce type de service.

Cas de figure particulier : le terminal ne fonctionne pas en mode lecture de la puce et entrée du code (chip & pin).

La solution évidente est d’utiliser le mode sans contact, qui fonctionne avec les cartes jusqu’à 50 euros, si le quota du client n’a pas été dépassé.

Il faut savoir que si votre client dispose d’un portefeuille électronique de type Google Pay ou Apple Pay sur son smartphone, le plafond des 50 euros peut être dépassé. Le client pourra être amené à taper un code sur son téléphone ou s’identifier à l’aide de données biométriques.

Que faire si le réseau local est coupé ?

Beaucoup de terminaux de paiement sont reliés à la banque par un routeur internet connecté à l’ADSL sans connexion alternative. Il arrive fréquemment que la connexion soit coupée.

Lorsque vous achetez un terminal pour votre magasin, il peut être intéressant de vous procurer un TPE équipé d’une double connexion : locale (Ethernet, wifi ou Bluetooth) plus une connexion au réseau 4G par carte SIM. Si la qualité du réseau le permet, on peut même se contenter d’une connexion par carte SIM.

Vous pouvez aussi acheter un TPE de secours connecté au réseau cellulaire. Il en existe de vraiment pas chers, par exemple les lecteurs de carte bancaire mobiles qui se connectent à un téléphone et ne coutent que quelques euros à quelques dizaines d’euros.

Image : EC, Mobile Transaction

Square Reader et câble USB

Le lecteur de carte Square Reader ne coûte que 19 € HT. Un TPE de secours qui ne grèvera pas votre budget.

Il se peut  que la coupure du réseau soit brève. Dans ce cas, essayez d’accepter les paiements en mode hors ligne. C’est possible avec les terminaux de type Ingenico ou Verifone et avec les cartes à puce des banques classiques.

Si votre quota de paiement hors ligne n’est pas atteint et que la carte du client n’est pas à autorisation systématique, ce qui est fréquent avec les néobanques, cela peut passer. En réalité c’est assez compliqué et cela dépend du montant, des réseaux, et des banques émettrices.

Le paiement hors ligne est également à envisager dans les très rares cas de perturbation des réseaux CB, Mastercard ou Visa ou des problèmes de serveurs bancaires.

Conclusion : il vaut mieux prévoir dès maintenant une solution de secours

La meilleure solution en cas d’indisponibilité de votre terminal de paiement est de disposer d’un terminal de secours capable de se connecter au réseau mobile. Comme cela prend quelques jours, cette solution doit impérativement s’envisager à l’avance.

Même chose pour l’utilisation du terminal de paiement virtuel. L’inscription au service nécessite une autorisation spéciale et la signature d’un contrat, qui prend un peu de temps et peut vous être refusée.

La méthode la plus simple et la plus rapide à mettre en place en cas de panique est la demande de paiement par lien, mais cela ne fonctionnera que si votre client possède son smartphone sur lui.