Google Pay est un portefeuille électronique capable de stocker virtuellement des cartes bancaires. En magasin, cela permet au client de se servir de son smartphone NFC et de l’application Google Pay, plutôt que sa carte bancaire.

Google Pay est encore très peu utilisé en France par les clients, mais les commerçants ont tout de même intérêt à vérifier qu’ils acceptent bien ce mode de paiement, qui ne génère pas de surcoût et ne requiert aucun investissement si l’on dispose déjà d’un terminal NFC.

Votre commerce est sans doute déjà près pour Google Pay

Si vous possédez un terminal NFC, vous devriez pouvoir accepter les paiements par Google Pay. Pour votre terminal, un paiement avec Google Pay est perçu comme une transaction par carte sans contact, même si en réalité le signal est émis par le smartphone.

Google Pay fonctionne avec les terminaux NFC classiques (Ingenico, Verifone), mais aussi avec les terminaux indépendants des banques (iZettle, etc.).

L’utilisation de Google Pay ne génère aucun surcoût pour le marchand qui se voit appliquer le taux habituel des cartes Visa et MasterCard.

Pas de barrière technologique ou tarifaire donc du côté des commerçants, avec du côté consommateur un fort potentiel d’utilisation.

De nombreux consommateurs pourraient utiliser Google Pay

Environ 90 % de smartphones vendus dans le monde tournent sur Android. Si leurs utilisateurs possèdent une carte Visa ou MasterCard, alors ils peuvent potentiellement utiliser Google Pay. Cela fait pas mal de monde.

Encore faut-il que cela présente un intérêt.

Le paiement par smartphone sans contact possède un avantage par rapport au paiement par carte sans contact, car il n’est pas plafonné à 30 €. L’inconvénient est qu’il faut valider le paiement avec un code ou ses empreintes digitales. Mais pour tous ceux qui ont en permanence leur téléphone à portée de main, cela demeure plus simple que d’aller farfouiller dans des poches ou un sac pour trouver son portefeuille.

Comme la mise en service l’utilisation sans simple et que Google Pay est gratuit pour le commerçant mais aussi pour le client, on pourrait s’attendre à ce que Google Pay se développe rapidement. Pourtant ce n’est pas le cas.

Google Pay peine à s’implanter en France

On a vu que le problème ne venait pas des commerçants. Il faut plutôt aller voir du côté des utilisateurs, et en amont, de leur banque.

En effet, pour que Google Pay puisse être utilisée par un consommateur, la banque de celui-ci doit avoir passé un accord avec Google.

Or, pour l’instant, seul un tout petit nombre de structures financière opérant en France ont signé un tel accord, si l’on en croit les pages d’aide de Google Pay (1).

On ne trouve aucune banque française à part Boursorama, la filiale de la Société Générale.

Parmi les noms un petit peu connus du grand public, on peut citer le français Lydia, l’allemand N26 (lire notre Avis sur N26) et l’anglais Revolut.

Mais admettons que Google règle ses problèmes avec les banques françaises, ce qui n’est pas sûr, car Google Pay, concurrence directement leur portefeuille Paylib, l’avenir n’est pour autant pas assuré pour Google Pay.

Carte N26 dans l'application Google Pay

La banque N26, de plus en plus populaire en France, propose Google Pay à ses clients. Photo : N26.

On peut en effet s’interroger sur le futur taux d’adoption par les consommateurs, qui ne font pas toujours confiance aux GAFAM, et qui pourraient lui préférer Paylib, que nous avons cité précédemment. Cet autre portefeuille virtuel fonctionne sur le même principe que Google Pay, mais comme il est géré directement par la banque du client, les données bancaires ne transitent pas par un acteur supplémentaire.

Il faut également mentionner la concurrence de Samsung Pay, capable de fonctionner avec les smartphones Samsung – comme Apple Pay et son Apple Watch. Samsung constitue le seul écosystème cohérent dans le monde Android et bénéficie d’une bonne cote de confiance par rapport à la sécurité des données, comme le rapporte Zdnet (2).

Vous n’avez rien à perdre

En tant que commerçant, le succès ou la réussite de Google Pay ne vous concerne pas, car utilisation de Google Pay par vos clients ne vous coûtera pas plus cher et que vous n’avez rien ou pas grand-chose à faire.

Vérifiez simplement auprès de votre banque que votre terminal n’est pas obsolète que vous acceptez ce mode de paiement ; il peut y avoir besoin d’une mise à jour du terminal. Si vous utilisez un petit terminal acheté chez un indépendant (de type iZettle ou SumUp), il n’y a rien à faire, car ces terminaux sont déjà paramétrés pour fonctionner avec Google Pay. Et n’oubliez pas de faire savoir à vos clients que vous acceptez ce mode de paiement.

Si le paiement avec Google Pay ne fonctionne pas, parce que vous votre terminal n’est pas compatible NFC, c’est peut être une bonne occasion d’en changer.

Sources :

(1) https://support.google.com/pay/answer/7644816
(2) https://www.zdnet.fr/actualites/mais-a-qui-faites-vous-confiance-amazon-samsung-microsoft-39881769.htm