Peut-on encaisser une carte bancaire sans TPE (terminal de paiement) ?

Plus précisément : peut-on réaliser un encaissement de carte bancaire sans TPE, en présence du client, par exemple dans un magasin ou sur un marché ?

La réponse est… oui.

Il vous faudra toutefois utiliser un petit peu de matériel, au minimum un smartphone ou une tablette.

Voyons quelques-unes des solutions à votre disposition pour accepter un paiement par carte bleue sans TPE :

EasyTransac : la plus versatile pour accepter les cartes

Logo EasyTransac

EasyTransac est une startup française basée à Strasbourg. L’application mobile permet d’encaisser les cartes sans TPE, mais avec un smartphone compatible NFC, de trois façons différentes :

  • En utilisant les capacités de paiement sans contact des cartes bancaires : le client pose sa carte sur le téléphone du commerçant et tape en plus le cryptogramme visuel qui se trouve au dos, ce qui permet de lever le plafond des 30 € imposé lors des paiements sans contact.
  • En scannant la carte bancaire et en tapant le cryptogramme visuel, pour une validation instantanée.
  • En scannant la carte bancaire et en envoyant un e-mail pour un règlement à distance ou éventuellement sur place.

Une commission de 1,9 % est appliquée à chaque transaction.

Pour en savoir plus : lire notre article sur EasyTransac.

Lydia : celle qui a popularisé le paiement par QR code

Logo de Lydia Pro

Lydia est une société parisienne offrant des services de paiement aux particuliers et aux professionnels.

Elle est assez bien connue du grand public grâce à sa fonction de paiement entre amis. Pour les pro, le mode de paiement va dépendre du degré de fidélisation de la clientèle.

Les clients habituels ou qui utilisent déjà Lydia pourront payer instantanément en générant un QR code qui sera scanné par le commerçant avec une tablette ou du matériel de caisse (Casio, Tiller, Hiboutik, etc.).

Techniquement le paiement se fait directement depuis le compte Lydia mais en pratique celui-ci est alimenté le par une ou plusieurs des cartes bancaires du client, c’est donc un moyen indirect d’encaisser les CB, mais sans TPE.

L’application pourra aussi générer un simple lien vers une page de paiement en ligne par carte bancaire plus adaptée à un règlement ultérieur, mais que le client pourra régler instantanément s’il dispose d’une connexion à Internet.

Le montant de la commission est de seulement 0,7 % si le client paie avec l’application Lydia et les QR codes et de 1,5 % + 0,10 € HT par transaction pour le paiement en ligne.

Pour en savoir plus : lire notre article sur Lydia.

Lyf Pay : le concurrent de Lydia créé par Carrefour et Auchan

Logo de Lyf Pay

Lyf Pay est née de la coopération entre la grande distribution et des banques françaises.

L’application se veut assez universelle, comme Lydia, avec en prime l’intégration des cartes de fidélité.

Pour les pros, il n’existe pour l’instant que le paiement par QR code ou code-barres. Le fonctionnement est proche de celui de Lydia : le commerçant scanne le QR code ou le code-barres généré par le client depuis l’application Lyf Pay, avec un appareil mobile ou un système de caisse.

Comme pour Lydia, le paiement se fait avec l’une des cartes du client, mais avec un prélèvement préalable depuis le portefeuille électronique Lyf Pay.

Le montant de la transaction est variable : pour un commerçant dépendant, de 1,45 % à 1,60 % HT en fonction du nombre de transactions par mois.

PayTweak : le couteau suisse du paiement

Logo de Pay Tweak

Autre startup française, qui se trouve cette fois en Normandie, à Gisors.

PayTweak sait faire beaucoup de chose : paiements à distance par e-mail, SMS, chat , grâce à la génération de liens sécurisés,  mais aussi au téléphone grâce à la reconnaissance vocale des données bancaires. Mais PayTweak peut aussi fonctionner en présence du client comme EasyTransac.

Côté coût, l’avantage de PayTweak est la connexion directe aux banques : le paiement est effectué directement sur le compte de l’abonné à PayTweak sans frais, c’est-à-dire sans commission.

Inconvénient : il faut payer un abonnement qui démarre à 29 € HT. Pour que cela vous revienne moins cher qu’EasyTransac, par exemple, il faudra réaliser au moins 1500 € d’encaissement mensuel total, en présence du client ou à distance. C’est donc une solution très intéressante si vous recevez un grand nombre de paiements à distance, avec des paiements additionnels en présence du client.

Vous recherchez un lecteur de CB pas cher et sans contrat monétique ?

Lisez notre Top 5 des meilleurs lecteurs de carte bancaire pour smartphone