Billets, pièces et terminaux de paiement sont contaminés

Les espèces, billets et pièces de monnaie, peuvent héberger des virus et bactéries. Elles constituent potentiellement une source de contamination et donc de propagation des épidémies : gastro-entérite, grippe ou coronavirus.

Dans ce cas pourquoi ne pas supprimer les espèces et ainsi supprimer les risques de contamination ?

Ce n’est hélas pas si simple.

D’une part, parce que la suppression des espèces et l’évolution vers une « société sans cash » (cashless society) pose de nombreux problèmes, en termes d’efficacité économique mais aussi de respects des libertés.

D’autre part, parce que le remplacement des espèces par la carte bancaire ne règle pas forcément le problème de transmission des pathogènes.

En effet, les terminaux de paiement constituent également une possible source de contamination, en raison des manipulations qu’ils subissent tout au long de la journée de la part des clients et du personnel, le clavier étant la zone la plus à risque (voir notre article pour plus de détails).

Pourquoi il faut privilégier le paiement sans contact

Pour limiter la propagation des virus, bactéries et autres bestioles, une première solution consiste à nettoyer et désinfecter le terminal de paiement.

C’est très bien, mais ce n’est pas la meilleure solution dans l’absolu.

La meilleure solution, consiste à éviter tout contact entre le terminal  de paiement et le client, c’est-à-dire à généraliser le paiement sans contact, au moins pendant les périodes d’épidémies.

Le problème est que les commerçants et les clients ne sont pas toujours au courant des possibilités qui leur sont offertes en termes de paiement sans contact.

Le sans-contact ne se limite pas aux cartes

La plupart du temps, le paiement sans contact est réalisé avec une carte bancaire, et pour un faible montant, en raison du plafond de 30 € imposés par la loi.

Comme cela n’est pas une évidence pour tout le monde, rappelons que le client peut utiliser un smartphone pour réaliser des paiements sans contact, et ceci sans plafond de dépense.

Il y a plusieurs façons de réaliser une transaction sans contact en présence du client. Résumons-les pour y voir plus clair :

Solution n°1 : le terminal lit la carte sans contact du client – Si votre client ne sait pas si sa carte est dotée de cette fonctionnalité, demandez-lui de vérifier si la carte porte ou non le logo « sans contact », qui se trouve généralement en haut à droite de la carte :

Image : Mobile Transaction

Logo des cartes sans contact

Solution n°2 : le terminal lit les cartes stockées sur le smartphone du client – Le smartphone doit être compatible NFC et héberger une application de paiement de type portefeuille (wallet) électronique permettant de stocker les données des cartes bancaires. Il s’agit principalement d’Apple Pay, Google Pay, Samsung Pay et Paylib.

Paiementn sans contact avec un smartphone

Idéalement, ni le client, ni son téléphone ne doivent toucher le terminal.

Solution n°3 : le smartphone du commerçant scanne la carte du client -Cette possibilité est méconnue, mais elle existe. En France, elle est commercialisée par la société Easy Transac.

Solution n°4 : le commerçant scanne un QR code sur le smartphone du client – En pratique, on effectue ce geste avec la douchette utilisée pour scanner les codes barres ;  il faut impérativement posséder une douchette « 2D ». En France, la solution la plus populaire pour payer par QR code est Lydia.

Que doit faire le commerçant  ?

Trois choses :

1. S’informer – Vous n’avez jamais entendu parler de Paylib ? Vous pensez qu’Apple Pay n’est pas pour vous ? Renseignez-vous, lisez les articles que nous avons consacrés à ces solutions et parlez-en à votre fournisseur de terminal de paiement ainsi qu’à votre banque.

2. S’équiper – On rencontre encore beaucoup de commerçants, notamment sur les marchés, qui ne disposent pas encore de terminal de paiement. Soit parce qu’ils préfèrent encaisser des espèces, soit parce qu’ils pensent qu’utiliser un terminal coûte trop cher ou est trop compliqué.

Ce dernier argument n’est plus valable. On trouve désormais des terminaux à moins de cinquante euros, qui acceptent dès la sortie de la boite de nombreuses cartes et moyens de paiement, y compris Apple Pay ou Google Pay.

Photo : iZettle

iZettle Reader noir et carte Visa en mode sans contact

Un TPE comme l’iZettle Reader ne coûte que 19 € HT en promo.

Si vous ne savez pas comment acheter ou louer un terminal, lisez  comment se procurer un terminal de paiement mobile.

3. Informer les clients – Si, en tant que professionnel, vous n’êtes pas tout à fait au point en ce qui concerne les possibilités de paiement sans contact, dites-vous bien que la plupart de vos clients le sont encore moins.

Passez donc à l’action : imprimez des affiches ou des flyers expliquant pourquoi et comment utiliser les paiements sans contact dans votre magasin. Mettez-les en évidence et distribuez-les à vos clients.