Accepter les paiements par carte bancaire est tout à fait à la portée des auto-entrepreneurs, même débutants. Il existe en effet des solutions simples et peu onéreuses, en présence du client ou bien à distance.

Pour beaucoup d’auto-entrepreneurs, ou micro-entrepreneurs, accepter les paiements par carte est une simple option, mais pour d’autres, c’est une nécessité.

En effet, le paiement par carte reste la seule option disponible quand on ne peut pas ou ne souhaite pas utiliser aucun des autres moyens de paiements habituels : chèques, espèces et virements.

Voici quelques situations où le paiement par carte bancaire est nécessaire :

  • Vous avez des doutes sur la solvabilité de votre client et êtes échaudés par les chèques en bois.
  • Votre client réside à l’étranger, et vous hésitez à lui transmettre vos coordonnées bancaires.
  • Vous exercez en cabinet ; votre patient n’a pas assez d’espèces et a oublié son chéquier.
  • Votre client est un geek qui ne jure que par les paiements dématérialisés.
  • Votre banque en ligne ne vous permet pas d’accepter les chèques.

La bonne nouvelle est que de nombreuses solutions techniques sont disponibles, à des tarifs tout à fait abordables pour un auto-entrepreneur. Commençons par les paiements en présentiel :

Les paiements par carte bancaire en présence du client

On pense en premier lieu à l’utilisation d’un lecteur de carte bancaire, mais on va voir qu’il existe d’autres possibilité. Les solutions retenues sont flexibles et adaptées aux faibles chiffres d’affaires des auto-entrepreneurs.

Les terminaux de paiement pour auto-entrepreneur

C’est une solution qui ne requiert aucun effort d’adaptation de la part du client et qu’il faut privilégier.

Dans l’idéal, le terminal choisi sera peu cher et le service sera sans abonnement. Et bien sûr, si vous devez vous déplacer souvent (taxi, services à la personne, vendeurs ambulants), le terminal devra être mobile.

Nous vous conseillons les lecteurs de carte bancaire qui fonctionnent en association avec une application installée sur un smartphone ou une tablette, car ils sont d’un très bon rapport qualité-prix.

Les plus connus sont le SumUp Air et l’iZettle Reader : vendus quelques dizaines d’euros, ils fonctionnent avec votre compte bancaire professionnel existant et sont sans abonnement. Une commission de 1,75 % est prélevée à chaque paiement par carte.

Lecteur SumUp Air vu de face

Le SumUp Air est un lecteur compact et élégant. Il fonctionne obligatoirement avec un mobile. Photo : EC, Mobile Transaction

Vous pouvez également vous tourner vers votre banque pour acquérir ce genre de lecteur, mais sachez que les modèles et la tarification varient d’une banque à l’autre ; on peut mentionner Smart TPE du Crédit Agricole ou Mobo Mobile de la BNP.

Pour les plus gros budgets, il existe des modèles avec carte SIM intégrée, qui n’ont donc pas besoin de smartphone pour fonctionner, comme le SumUp 3G ou le Maxi Smile. Ce dernier modèle est même équipé d’une imprimante de reçus.

Tous ces lecteurs acceptent les paiements par carte avec et sans contact, et aussi les paiements par smartphone comme Apple Pay, Google Pay, Samsung Pay et Paylib en fonction des modèles.

Nous verrons plus loin que SumUp et iZettle offrent également un service de facturation en ligne.

LIRE AUSSI : iZettle ou SumUp ?

Les applications mobiles sans terminal

Savez-vous que l’on peut aussi accepter un paiement par carte instantanément avec un simple smartphone ?

La solution la plus simple est une application appelée Easy Transac. Deux possibilités s’offrent au commerçant pour le paiement en présentiel : le paiement sans contact si le smartphone est compatible NFC et le scan de la carte bancaire du client avec validation de la transaction par cryptogramme.

C’est un peu surprenant pour le client, mais simple à utiliser. S’il confiance en vous et que vous prenez le temps de lui expliquer, cela devrait bien se passer. Le taux de commission s’élève à 1,9 % (+0,20 € pour les paiements inférieurs à 10 €) HT avec les cartes de la zone SEPA. Soit 2,28 % (+ 0,24 €) TTC.

Pour des raisons de confidentialité, YouTube requiert votre autorisation pour charger la vidéo. Pour plus de détails, veuillez vous référer à notre Politique de confidentialité.
J’accepte

Vous connaissez peut-être l’application Lydia et son module de remboursement entre amis ? Il existe aussi une version pro de l’application pour encaisser les paiements par carte, mais comme pour la version grand public, la personne qui envoie l’argent doit disposer aussi de l’application Lydia sur son téléphone.

Dans la version pro, la validation de la transaction s’effectue à l’aide d’un QR Code. Lydia est une solution fiable et éprouvée. L’inconvénient est que le client doit télécharger l’application, mais avec un peu de chance il l’utilise déjà. Les frais sont de 1,5 % + 0,10 € HT par transaction soit 1,8 % + 0,12 € TTC.

La TVA s’applique à Easy Transac et Lydia, qui ne sont pas considérés comme des organismes bancaires. Nous indiquons les prix TTC en plus des prix HT officiels, car la plupart des auto-entrepreneurs ne déduisent pas la TVA.

Ces deux solutions possèdent également un module de paiement à distance, comme nous le verrons dans la section suivante.

Les paiements par carte bancaire à distance

Commençons par les sites spécialisés dans la facturation en ligne. Tous ne proposent pas le paiement à distance ; nous en avons sélectionné six, qui incluent cette fonctionnalité.

monAE et myAE deux sites de facturation dédiés aux autoentrepreneurs incluent les paiements par PayPal (3,4 % + 0,25 €). monAE permet en plus les paiements par Stripe (1,9% de frais). Comptez 4 à 5 € par mois pour l’abonnement.

Debitoor comporte trois options : par carte avec SumUp (1,65 %) de frais, par PayPal ou par prélèvement SEPA avec Go Cardless dès la formule XS (sans devis) à 4 €.

Le site Vosfactures.fr offre un grand choix d’interfaces de paiement aux abonnés de sa formule Pro (20 € HT/mois) : Paypal, Braintree, Stripe, PayZen, Ingenico, BitPay. C’est sans doute trop cher pour un autoentrepreneur qui débute. D’autant plus qu’il faudra ajouter le coût de la transaction, qui varie selon les plateformes.

Zervant se limite à Stripe mais offre le paiement en ligne dès sa formule gratuite. Pour information Cela vous coûtera 1,9 % (dont 0,5 % prélevé par Zervant)+ 0,25 €, pour les cartes européennes.

Avec Zoho, il y a pas mal de choix de plateforme dès la version gratuite : Authorize, Stripe, Braintree et Paypal. Là encore, le cout varie en fonction de celle choisie.

Il existe également des sites qui incluent des modules de facturation proposée au sein d’un bouquet de services. L’inconvénient est qu’ils se réduisent aux paiements par carte bancaire et posent donc des problèmes d’harmonisation des factures lorsque d’autres modes de paiements sont employés, comme les virements bancaires où les encaissements de chèques.

Le service le plus simple d’accès est sans doute PayPal Invoice. En en effet, beaucoup d’entrepreneurs et de clients ont déjà un compte PayPal. Les frais sont relativement élevés : 3,4 % + 0,25 €, ce qui n’est pas idéal pour une solution sur le long terme.

Le service de facturation d’iZettle, en complément de son lecteur de carte bancaire, est plus intéressant avec 2,5 % de frais de transaction. L’entrepreneur est ainsi capable de se faire payer en présentiel et en ligne.

SumUp, le concurrent d’iZettle, est un petit peu plus cher, avec son Terminal Virtuel, qui est lui aussi un service de facturation avec paielment en ligne : 2,95 % + 0,25 € pour les pays de la zone Euro.

Ci-dessous une copie d’écran en anglais du terminal virtuel de SumUp :

Copie d'écran du Terminal virtuel de SumUp

Le service de facturation de SumUp est disponible en option pour les possesseurs d’un SumUp Air. Image : SumUp

Vous vous souvenez qu’EasyTransac est capable de scanner une carte bancaire ou de se comporter comme un lecteur NFC. Cette application permet aussi d’envoyer une demande de paiement par e-mail, qui redirige le client vers une page web de paiement par carte bancaire. Le tarif est le meme que : 2,28 % (+ 0,24 €).

Même principe pour Lydia, avec un taux de commission encore plus attractif : 1,8 % + 0,12 €.

Résumé

Résumons l’ensemble des solutions disponibles permettant aux auto-entrepreneurs d’accepter facilement les paiements par carte :

  • Paiement en présentiel avec d’un terminal de paiement
  • Paiement en présentiel avec un smartphone, en scannant la carte ou avec le mode sans contact
  • Paiement en présentiel avec un smartphone, en envoyant un QR code
  • Paiement à distance en envoyant une demande de paiement par e-mail depuis une application mobile
  • Paiement à distance après envoi d’une facture depuis un logiciel de facturation spécialisé ou un module de facturation

Plus d’excuses, donc, pour refuser les paiements par carte bancaire.